« Un travailleur régularisé n’accepterait pas ces conditions » : à Chronopost, la grève des sans-papiers s’enlise

grève des sans-papiers
Faits Divers

Faits Divers

Cet article est un extrait publié dans le site non officiel dédié à l'ancien journaliste politique, écrivain, essayiste
et polémiste préféré des français, futur Président de la République française

« Un travailleur régularisé n’accepterait pas ces conditions » : à Chronopost, la grève des sans-papiers s’enlise

Provenance de l’article : Le Monde

Légende photo : Manifestation des grévistes sans-papiers de l’agence Chronopost d’Alfortville (Val-de-Marne), le 31 janvier 2022. Ils sont en grève depuis début décembre 2021. AGNES DHERBEYS / MYOP POUR « LE MONDE »

En région parisienne, deux piquets de grève devant des centres de tri de colis se maintiennent depuis plusieurs semaines.

Deux ans et demi après un conflit de neuf mois ayant abouti à la régularisation de 27 salariés sans papiers qui ont travaillé pour Chronopost à Alfortville (Val-de-Marne) et de 47 issus d’autres entreprises venus rejoindre le piquet de grève, l’histoire se répète.

Devant l’agence Chronopost d’Alfortville, une vingtaine de sans-papiers y ayant travaillé, rejoints par des dizaines d’autres, tiennent, depuis le 7 décembre 2021, un piquet de grève, jour et nuit. Un autre, d’environ 80 personnes, dont une soixantaine de travailleurs de DPD (Dynamic Parcel Distribution), se situe devant le site de cette autre filiale du groupe La Poste, à Coudray-Montceaux (Essonne), depuis le 8 novembre 2021. Leur revendication : obtenir leur régularisation.

La plupart du temps, ces travailleurs utilisaient des alias (ils empruntent les papiers d’un membre de la famille ou d’une connaissance en règle, souvent moyennant le versement d’une somme d’argent) pour obtenir des missions d’intérim, notamment chez Derichebourg Intérim. « La plupart des sans-papiers de DPD ont travaillé plusieurs mois, voire deux ans pour certains, avec des contrats d’intérim se renouvelant d’une semaine à l’autre », explique Giorgio Stassi, secrétaire de SUD-PTT Essonne.

« Je ne veux plus être traité comme un esclave »
Malgré le froid et la pluie, malgré l’absence de signes positifs sur leur éventuelle régularisation, ils restent sur place entre deux manifestations, dormant dans des abris de fortune, sur le trottoir. « Je n’ai plus envie de travailler sans papiers. Je ne veux plus être traité comme un esclave. Je veux mes droits », explique Aboubacar Dembélé, un Malien de 29 ans, qui a déchargé les camions de colis chez Chronopost de mars 2020 à décembre 2021. Ils sont soutenus par les syndicats SUD-PTT et Solidaires, par le Collectif des travailleurs sans papiers de Vitry-sur-Seine (Val-de-Marne) ainsi que par plusieurs partis et organisations.

M. Dembélé raconte ce qu’était son quotidien. « Le lundi, on me faisait venir juste pour une heure, de 5 h 45 à 6 h 45, se souvient-il. Sachant que je mettais deux heures trente pour y aller. » Puis, du mardi au samedi, il travaillait « à partir de 1 heure, ou 2 heures, ou 3 heures du matin, jusqu’à 7 h 30 ». Salaire : « De 700 à 800 euros. » Il devait décharger les colis des camions, les trier, les mettre sur des chariots, puis les poser sur des tapis roulants. Le tout, dans un stress permanent. « Le chef était tout le temps sur mon dos, répétant : “Allez, allez”, raconte M. Dembélé. Il y avait un bouton d’arrêt d’urgence sur les tapis au cas où on était débordé. » Mais l’actionner est risqué. « J’ai appuyé une fois. Le lendemain, j’ai reçu un SMS de fin de mission. »

Cliquez ici pour être redirigé sur la page internet de la source

Abonnez-vous à notre nouvelle page Facebook pour être informé de chaque nouvelle publication !

    • Vous venez de lire 50% de l’article


Pour lire la suite et aider le journal qui l’a publié, rendez-vous sur sa source en lien dans l’article

Information complémentaire : Aucune lettre, aucune faute d’orthographe, aucune tournure de phrase n’ont été modifiées mis à part quelques saut de lignes pour faciliter la lecture. L’article est publié à 50% tel qu’il l’a été sur le journal qui l’a émit, et à la même date, avec la même photo d’illustration. Aucun de ces articles présent sur ce site ne sont sélectionnés, choisis, proposé, ou approuvé par Eric Zemmour. Ils le sont par l’équipe du site, en fonction du thème abordé par la catégorie et de la presse écrite, et de l’actualité. Les articles présents sont lus mais leurs sources non vérifiées par ce site ou sa rédaction.

La responsabilité de ces derniers ne pourrait donc être engagée en cas d’information erronée. Merci de votre compréhension. Vous souhaitez proposer un article de presse ? Merci de votre aide ! Utilisez la partie contact du site et envoyez-nous le lien !

« Un travailleur régularisé n’accepterait pas ces conditions » : à Chronopost, la grève des sans-papiers s’enlise

Partager sur facebook
Partager sur email
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur skype
Partager sur pinterest
Partager sur odnoklassniki
Partager sur telegram
Partager sur vk
Partager sur reddit

Soutenir Eric Zemmour et ce site en faisant une donation

Inscrivez le montant en euros que vous souhaitez donner dans la case ci-dessous et cliquez sur le bouton ci-après pour faire apparaitre la fenêtre de donation. Ce paiement est unique et anonyme, Z-INFO apparaîtra sur votre relevé bancaire

Amount: $  

Aléatoires de l'année en cours

ACTUALITÉS - Migrants et Migrations

CULTURA ACADEMY, LE RÉSEAU SOCIAL DE LA CULTURE ET ANNUAIRE FRANÇAIS DU STREAMING DE DOCUMENTAIRES

DEPUIS 2016

1€ / Mois ou 10€ à l'année

Un mois offert pour tester le site avec le code :

ERIC2021

Zemmour recommande

Aléatoires de l'année précédente

ZEMMOUR & NAULLEAU

Souvenez-vous..

Poster des commentaires

Désolé, seul(e)s les Membres du site peuvent publier des commentaires. 

Laisser un commentaire

Information concernant les commentaires et vidéos publiées

Ce site a mis en place un système de commentaires anonymes, géré par l’Administrateur du site et des Zemmourien(e)s bénévoles. En aucun cas ce site ou quelque admin/bénévole qu’il soit ne saurait être tenu pour responsable, suite à la publication d’un commentaire malveillant. Aucune modération n’est faite si ce n’est le respect des CGU du site et quelques règles de publication. Cela autorise des débats de meilleures qualités sur un sujet évoqué, avec le moins d’abus possible, et permet d’identifier plus facilement une personne en cas de propos répréhensibles par la loi. Les limites de lettres par commentaire sont de 150 minimum, 1500 maximum.

Rappel : Ce site n’héberge aucune vidéo sur ses serveurs. Celles-ci proviennent de différents liens sélectionnés pour leur qualité, provenant des chaines des ayant-droit elles-mêmes, et de différentes plateformes d’hébergement publiques et gratuites à travers le monde (Youtube, Dailymotion, Viméo, Rutube, Google Drive, Dropbox, etc..). Ces liens vidéo sont, quand la source n’est pas officielle, uniquement reliés à notre lecteur de vidéo au design adapté aux couleurs du site. Si vous constatez que la vidéo de cette page est supprimée, ou que vous avez un nouveau lien de remplacement à proposer, ou de meilleure qualité, cliquez une fois seulement sur le bouton « Envoyer une alerte ». Merci de votre compréhension, et de votre aide.