Maroc : après “l’enfer libyen”, Oujda, ville-étape des migrants soudanais

migrants soudanais
Migrants et Migrations

Migrants et Migrations

Cet article est un extrait publié dans le site non officiel dédié à l'ancien journaliste politique, écrivain, essayiste
et polémiste préféré des français, futur Président de la République française

Maroc : après “l’enfer libyen”, Oujda, ville-étape des migrants soudanais

Provenance de l’article : Info Migrants

Légende photo : Des migrants passent la frontière entre l’Algérie et le Maroc près d’Oujda, le 26 juin 2008. Crédit : Reuters

Plus de 300 migrants soudanais sont arrivés, il y a trois semaines, dans la ville marocaine située près de la frontière avec l’Algérie. Une grande partie a fui les prisons libyennes, véritable “enfer sur terre”.

Depuis trois semaines, ils tentent de survivre dans les rues d’Oujda. Certains dorment sur les trottoirs, à même le sol, ou sur des terrains désaffectés. Les plus chanceux ont trouvé refuge dans l’église de la ville ou chez les habitants. Au total, près de 330 exilés, originaires du Soudan et du Soudan du Sud, sont arrivés dans la ville marocaine ces derniers jours.

Âgés de 16 à 26 ans, la plupart ont pris la route la première fois depuis les villes de Khartoum, d’Omdourman, ou de villages du Darfour. D’après Hassan Ammari, membre de l’Association d’aide aux migrants en situation difficile (AMSV) à Oujda, l’ensemble des 330 personnes se distingue en fait en deux groupes. “Les premiers sont des migrants de retour de Nador, où ils ont été refoulés après avoir tenté d’entrer dans l’enclave espagnole de Melilla”, explique le militant. Les seconds viennent, eux, directement de Libye.

“Beaucoup ont fui les prisons libyennes de Zouara, Zaouia, d’Abu Salim à Tripoli ou de Bani Walid, après y avoir passé entre quatre et 18 mois. Certains y sont même restés enfermés pendant trois ans. Dans les conditions inhumaines et les souffrances quotidiennes que l’on peut imaginer”.

D’après les témoignages recueillis par l’association, les migrants ont vécu en Libye “l’enfer sur terre”. ” Et beaucoup n’ont pas été épargnés non plus par les mauvais traitements des garde-côtes libyens, alors qu’ils tentaient de traverser la Méditerranée vers les îles italiennes”, ajoute Hassan Ammari.

“L’objectif, c’est toujours l’Europe”
Sans échappatoire en Libye, les exilés ont donc mis le cap de l’autre côté du continent, direction le Maroc. “Certains passent par le sud de la Libye, et vont directement en Algérie par le désert pour rejoindre Alger, Oran puis Oujda. D’autres traversent le pays par l’ouest, pour transiter à Zarzis, en Tunisie. Pour ensuite passer, eux aussi, par l’Algérie”.

Dernière étape alors pour les exilés : la frontière marocaine, où ils profitent, selon Jamila Barkaoui, professeure à la faculté de Droit d’Oujda, du “laxisme des autorités algériennes qui ferment les yeux […] dans un contexte diplomatique marqué par des tensions” avec le Maroc, assure-t-elle dans le journal marocain Libération.

Cliquez ici pour être redirigé sur la page internet de la source

Abonnez-vous à notre nouvelle page Facebook pour être informé de chaque nouvelle publication !

    • Vous venez de lire 50% de l’article


Pour lire la suite et aider le journal qui l’a publié, rendez-vous sur sa source en lien dans l’article

Information complémentaire : Aucune lettre, aucune faute d’orthographe, aucune tournure de phrase n’ont été modifiées mis à part quelques saut de lignes pour faciliter la lecture. L’article est publié à 50% tel qu’il l’a été sur le journal qui l’a émit, et à la même date, avec la même photo d’illustration. Aucun de ces articles présent sur ce site ne sont sélectionnés, choisis, proposé, ou approuvé par Eric Zemmour. Ils le sont par l’équipe du site, en fonction du thème abordé par la catégorie et de la presse écrite, et de l’actualité. Les articles présents sont lus mais leurs sources non vérifiées par ce site ou sa rédaction.

La responsabilité de ces derniers ne pourrait donc être engagée en cas d’information erronée. Merci de votre compréhension. Vous souhaitez proposer un article de presse ? Merci de votre aide ! Utilisez la partie contact du site et envoyez-nous le lien !

Maroc : après “l’enfer libyen”, Oujda, ville-étape des migrants soudanais

Partager sur facebook
Partager sur email
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur skype
Partager sur pinterest
Partager sur odnoklassniki
Partager sur telegram
Partager sur vk
Partager sur reddit

Soutenir Eric Zemmour et ce site en faisant une donation

Inscrivez le montant en euros que vous souhaitez donner dans la case ci-dessous et cliquez sur le bouton ci-après pour faire apparaitre la fenêtre de donation. Ce paiement est unique et anonyme, Z-INFO apparaîtra sur votre relevé bancaire

Amount: $  

Aléatoires du mois en cours

ACTUALITÉS - Faits divers

CULTURA ACADEMY, LE RÉSEAU SOCIAL DE LA CULTURE ET ANNUAIRE FRANÇAIS DU STREAMING DE DOCUMENTAIRES

DEPUIS 2016

1€ / Mois ou 10€ à l'année

Un mois offert pour tester le site avec le code :

ERIC2021

Zemmour recommande

Aléatoires de l'année précédente

ZEMMOUR & NAULLEAU

Plus d'épisodes

Souvenez-vous..

Poster des commentaires

Désolé, seul(e)s les Membres du site peuvent publier des commentaires. 

Laisser un commentaire

Information concernant les commentaires et vidéos publiées

Ce site a mis en place un système de commentaires anonymes, géré par l’Administrateur du site et des Zemmourien(e)s bénévoles. En aucun cas ce site ou quelque admin/bénévole qu’il soit ne saurait être tenu pour responsable, suite à la publication d’un commentaire malveillant. Aucune modération n’est faite si ce n’est le respect des CGU du site et quelques règles de publication. Cela autorise des débats de meilleures qualités sur un sujet évoqué, avec le moins d’abus possible, et permet d’identifier plus facilement une personne en cas de propos répréhensibles par la loi. Les limites de lettres par commentaire sont de 150 minimum, 1500 maximum.

Rappel : Ce site n’héberge aucune vidéo sur ses serveurs. Celles-ci proviennent de différents liens sélectionnés pour leur qualité, provenant des chaines des ayant-droit elles-mêmes, et de différentes plateformes d’hébergement publiques et gratuites à travers le monde (Youtube, Dailymotion, Viméo, Rutube, Google Drive, Dropbox, etc..). Ces liens vidéo sont, quand la source n’est pas officielle, uniquement reliés à notre lecteur de vidéo au design adapté aux couleurs du site. Si vous constatez que la vidéo de cette page est supprimée, ou que vous avez un nouveau lien de remplacement à proposer, ou de meilleure qualité, cliquez une fois seulement sur le bouton « Envoyer une alerte ». Merci de votre compréhension, et de votre aide.